Mon Blog

Mon Blog

Et si l'on pouvait reprendre l'année dès le départ

Comme ça:
Comme si elle était:
Créé:
31 mars 2020

Heureuse de vous retrouver Chers Renouvelés, j'espère que vous allez bien et que votre confinement n'est pas si lourd à supporter, en cette période d’épidémie. Moi, j'ai perdu toute notion du temps et je me disais espérer que l'on soit encore en Mars et non sur la planète Mars afin de vous produire le bulletin mensuel.

ce que l'on devrait constater en cette année nouvelle

Le tout premier trimestre de l'année s'achève et il est temps d'un mini-bilan de l'an 2020. C'est l'occasion de savoir si oui ou non, l'on doit passer à la vitesse supérieure ou si l'on doit réajuster son plan d'actions ou se décider enfin à prendre des initiatives, afin de ne pas être en reste et de ne pas se culpabiliser tout le reste du temps; Tout simplement, parceque cette année comme les années antérieures, aura un goût d'une symphonie inachevée ou d'un devoir non-fait.

Cela ne vaut que pour une année nouvelle  plus ou moins "normale" , qui commence tout doucement et s’accélère. Mais là dans ce cas précis, nous sommes en cette année 2020, déjà dans le tout premier mois, pris au collet ou au cou. On ne peut pas commencer une année par une guerre mondiale nucléaire. Les deux grands ennemis à savoir l'Iran et les USA, veulent débuter une valse, dont on sera, nous "pauvres tirailleurs africains", d'une façon ou d'une autre impliquer. Est-ce la fin de la guerre froide pour une guerre chaude, nucléaire? L'équilibre des pouvoirs dans le monde a pu dévier le piège; Mais une guerre s'annonçait et cela sentait déjà le souffre. Ce n'était qu'une partie remise.

Nous avons cru en une mauvaise blague, mais le second mois, nous a montré qu'elle pensait nous mettre un 20/20, là où ça fait le plus mal: à notre invincibilité, à notre sécurité. Là où on s'attend le moins, l'on nous annonce, le crash de hélicoptère de Kobi Bryant, brillant basketteur de sa génération.  A bord l'une de ses filles et l'on découvre amèrement la relation père-fille, chez les noirs. Ce qui est rare dans la société en général, mais plus dans celle de notre société, communauté noire africaine. nous sommes si attristés, mais nous apprenons combien de fois il est important de passer de précieux temps en famille et d’honorer, de chérir ses princesses en tant que Père noir. 

Notre monde était tout de même si parfait, semble prendre un coup dans l'aile, lorsqu'en mars, le mouvement de l'année 2020 s'attaque individuellement à la fois à notre trésor, notre fragilité  et à nos montagnes. En clair respectivement l'an 2020 s'attaque à notre liberté, notre santé et à nos peurs. En football, l'on parlera d'un triplé gagnant qui donne aucune chance à la partie adverse même avec une "remontada" , une remontée de buts de gagner le championnat. 

De la guerre visible à celle invisible, notre liberté et notre santé menacées

Nous connaissons une épidémie, qui devient une pandémie et qui fait perdre à tant de personnes la vie aussi facilement. L'on réalise que nous sommes en guerre, comme l'on avait pressenti en Janvier et que rien est acquis d'avance. Il faut partager du temps avec sa famille, comme pressenti en Février. Mais là, l'ennemi de guerre est invisible; Ce n'est pas un pays qui nous attaque mais un virus qui nous rappelle que respirer qui semble naturel, est un luxe. Ce virus va plus loin et nous contraint à donner, comme le disent les philosophes, un peu de notre liberté pour la sécuritéRecommandation de lecture

Nous sommes des êtres de pensées, d'imaginations, de désirs et mieux de liberté. De nous contraindre peu importe la raison noble, nous fait sentir comme des damnés. Il est vrai que l'occasion est donnée d'apprendre à apprécier les nôtres, certes, mais pas dans la contrainte. Nous réagissons par peur de perdre la santé et de mourir ou d'être par notre irresponsabilité la cause de la mort de nos proches et concitoyens. Cette peur nous fait prendre conscience que nous sommes si fragiles, car le malheur n'arrive pas qu'aux autres, mais nous sommes tous de potentielles victimes.

Nous allons à l'essentiel à partir de ces successions d'événements

Cette situation conduit forcement à un rapprochement au spirituel. Nous sommes des êtres profondément spirituels, eh oui. Ce que la société veut que nous finissons par nier "eeeuh pas de Dieu ou Jésus ou Allah ici, c'est dans le domaine du privé, entre tes quatre murs, dans ton cœur", alors que c'est un élément déterminant de notre être, de notre identité, sans pour autant faire du prosélytisme. La nature loue chaque matin avec les chants des oiseaux, la grandeur de Dieu.Recommandation de lecture

Lorsque l'on voit surtout en Afrique, malgré les morts des grandes stars comme la légende MANU DIBANGO, on réalise que nous sommes moins méritant que lui, nous devons respecter toutes mesures et de reconnaître le miracle agissant dans la propagation du virus en Afrique pour qui le confinement total est presqu' impossible en raison de la promiscuité et de la vie de la majorité de sa population qui se fait au jour le jour. Ce dimanche dernier, d' apprendre la nouvelle de la mort subite de l'épouse du Général MAKOSSO, un Pasteur, un télévangéliste ivoirien très controversé, provocateur, détestable etc.. Mais malcompris sans doute....quelle tristesse tout de même.

J'ai pris conscience que l'année 2020, il est vrai que je savais qu'elle sera chaude, mais elle est allée trop loin. Et si l'on revenait en arrière, pour tout recommencer et tout empêcher. Dans la traversée du désert, dans les moments de difficultés, il y a une purification qui s'impose, il y a quelque chose à comprendre et apprendre. On ne prend pas la place de Dieu et la nature nous le fait savoir en nous rappelant à l'ordre.Recommandation de lecture

Je vous souhaite de passer une agréable semaine et un bon début de mois d'Avril. Espérons que la partie passionnante de l'année s'annoncera au  plus vite. Je vous aime à bientôt. Bisous

Mangré Christelle Akossi, votre Éveilleur des Consciences et Juriste d'affaires

SERVICES: pour tous services ou produit  de CN,  envoyez-moi un commentaire,  remplissez le formulaire de contact ou veuillez tout simplement aller à la page service du site.

1 Commentaires

Beko Anthelm
J'ai apprécié et pour vous encourager...surtout que le nom de notre organisation( car je m'y retrouve) en dit tout et me fascine...CONSCIENCE NOUVELLE. CN un jour CN toujours, pour une Afrique réveillée et éveillée. Merci ????
M. Christelle Akossi
Merci beaucoup pour l'encouragement, c'est grâce aux personnes comme vous que Conscience Nouvelle a vu le jour pour une Afrique Nouvelle, on est ensemble

Laissez votre commentaire

72746

Limite de caractères 400

"Rien n'est gagné d'avance dans la vie ! " Mangré Christelle Akossi

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter et recevez tous nos derniers articles.