Mon Blog

Mon Blog

Le respect dû à une Femme est non-négociable

Dans:
Comme ça:
Comme si elle était:
Créé:
16 mars 2020

Chers Renouvelés, heureuse de vous retrouver à nouveau dans mes colonnes. J'espère que vous allez tous bien par là. Moi, ma santé n'est pas si reluisante, c'est la raison pour laquelle je n'ai pas pu vous produire la pensée de la semaine dernière. L'on restera dans la mouvance du 08 MARS , pour vous entretenir avec les conditions de la Femme africaine.

La Femme africaine n'est pas un animal ou un objet

J'ai eu il y a un an de cela à parler de ce thème en live-vidéo, où j'ai eu à mettre l'accent sur le comportement de beaucoup d'hommes vis-à-vis des femmes. La violence déjà verbale de beaucoup d'hommes joue sur le mental de nombreuses femmes qui sont des êtres très sensibles. Dans notre monde africain, les hommes oublient que la femme est un être vivant, un être humain comme eux, elle a un cœur qui ressent le bien et le mal. Le langage qu'ils n'oseraient pas, que l'on tienne à leur propre mère, sœur et tante, ils osent, sans doute, dans le modèle d'éducation  qu'ils ont reçu, le répliquer sur toutes personnes de sexe féminin. Ils insultent les jeunes filles, comme ils ont eu à l'entendre de leurs pères, frères, oncles et amis du quartier à l'endroit des femmes.

Ils ont des blagues dégradantes, réductrices. La Côte d'Ivoire est championne dans  l'utilisation des mots propres à nous, pour désigner le vagin d'une femme "Ta mère con ou le con de ta mère" pour dire le vagin de ta mère, afin de blesser l'autre en face. Les occidentaux ou latinos préfèrent utiliser "hijo de puta ou fils de pute ".  Comme si ces personnes qui prononcent ces insultes, ont été parachutées du ciel sur la terre. La voie de notre existence sur terre est banalisée. Le but, c'est de réduire plus bas que terre la femme. L'on ne connait pas sa valeur et elle ne peut pas non plus manifester celle-ci.

Minimisation de l'effort de la Femme dans la société africaine

Lorsque la femme tente dans la société de s'affirmer par son travail, l'on va lui rappeler qu'elle n'est qu'une parmi tant d'autres, ramassées dans la rue. Ce fait surréaliste est arrivé à une émission d'une chaîne privée ivoirienne, où une jeune chroniqueuse sur un plateau a été insultée par un artiste-invité. Dans son esprit étroit, comment une jeune fille sans niveau et qui fait des blagues sur les réseaux sociaux a pu se retrouver sur un plateau de télé entrain de faire le guignol.

Cette jeune Dame au lieu de recevoir soutien et main forte surtout des autres collègues féminines, et du modérateur de l'émission en demandant gentillement à cet artiste de quitter le plateau, ils ont essayé de minimiser la situation, en tentant de calmer le jeu des deux côtés. A la suite, sur les réseaux sociaux, c'était la jeune chroniqueuse qui était à la barre, lynchée: "elle ne vaut rien.....elle ne mérite pas sa place...elle n'a aucune éducation, aucun talent...il y a des étudiants ou diplômés en communication qui chôment et c'est des filles de son calibre etc."

On croirait halluciner, des femmes qui sont de véritables ennemies de bien d'autres femmes qui s'associent à la destruction émotionnelle d'une autre jeune fille comme elles. Ce que beaucoup d'entre eux ou elles ne le savent pas, nous sommes à l'ère de l'informations digitalisées, mieux du numérique, où la vidéo est Reine. Cette situation impose à la nouvelle génération de diplômés, une autre vision du marché du travail, en créeant leurs propres emplois après des interminables stages professionnels. Cette jeune chroniqueuse a compris une chose que très peu de diplômés de la "oldschool" n'ont pas encore saisi, c'est l'AUDACE. 

Un jour cette jeune chroniqueuse, au lieu de faire du droit de cuissage, aller ouvrir ses jambes pour un boulot mal-rémunéré, a pris son portable et a commencé à faire des vidéos. En le faisant, elle montre au delà de son diplôme, son savoir-faire. En religion , l'on parlera en religion de ses quelques pains et poissons qui se verront fructifier. Dans tous les cas, le peu qu'elle avait en elle, sans penser au "qu'en dira t-on?".

Propositions de lectures

Puisque c'est de l'humour et du divertissement, elle a commencé à avoir rapidement une audience; La réalité de beaucoup de chaînes privées ou même publiques de divertissements , c'est d'avoir dans leur ensemble, collège de modérateurs, des personnes qui ont déjà fait leurs preuves, qui ont un certain talent et mieux qui ont une audience afin de les attirer aussi dans leurs émissions, sans trop d'efforts marketting. C'est pour cela, ces nouvelles chroniqueuses ont compris le système et doivent être applaudi et prenons vous et moi de la graine, au lieu de laisser l'aigreur surtout la gent féminine, s'exprimer, en s'associant à certains hommes de peu d'éducation afin de les détruire.

La Femme a en elle, un rôle naturel d'éducatrice. 

L'on peut éduquer dans le mauvais comme dans le bon sens. Lorsque l'on voit des jeunes filles enseigner et encourager d'autres filles à la prostitution voilée, il faut bien d'autres qui se lèvent courageusement pour dire "NON". Il y avait dans un post, une jeune Dame qui conseillait d'autre fille à refuser chez des dragueurs, des sommes en dessous de 1 million de F CFA, si ces derniers bien-sûr veulent aller avec elle. Et moi de répondre en commentaire, elle vaut si peu que cela?, Femme ta valeur est inestimable en argent, c'est une mentalité de pauvreté. Il y a un mec qui sort une phrase que je ne peux répéter là, par respect pour les lecteurs. Pour lui la jeune Dame donne de bons conseils pour aider les jeunes filles à s'en sortir et que je veux me jouer la sainte alors que pour un plat, j'aurais vendu ma dignité. 

La réplique ne s'est pas faite attendre. Toute sa vie , il aura enfin le peu que dans sa famille, on aurait dû lui inculquer afin de devoir, un respect à n'importe quelle Femme qu'il rencontrera, peu importe son statut, peu importe sa réputation. Il apprendra à couvrir la nudité de n'importe qu'elle jeune Femme. Il faut un début de conscientisation pour soi-même d'abord.

Apprends à mettre des limites face à un comportement déviant à ton endroit

Femme, c'est ton droit le plus absolu, d'exiger le respect. Comme mon Père a eu à me le dire et me faire comprendre, lorsque j'étais adolescente: "lorsque'on est une femme, il faut savoir se faire respecter des hommes". Il ne m'a pas donné, une liste exhaustive de choses à faire afin d'obtenir le respect, mais au fil du temps j'ai compris ce qu'il voulait me dire: "la manière, dont tu te comportes devant un homme, c'est comme cela il te traitera". Il faut savoir mettre, les limites; il faut savoir t'affirmer et dire au monde entier, tu es sur cette terre pour te parfaire et tu sais ce que tu veux ou tu ne veux pas et dire au monde entier que tu vas dans une telle direction.

N'aie pas peur de leurs mots tout choisis "tu es une femme insoumise, tu penses avoir du caractère alors que tu es impolie et tu n'auras pas de maris etc...." Qu'ils la ferment, tu ne veux pas les entendre, tu as autant de défauts et de qualités qu'eux; tu l'exprimes en tant qu'une femme et eux en tant que hommes. Qu'ils sachent qu'ils sont obligés de te respecter ou apprendre à le faire et que tu ne reculeras pas tes limites et qu'ils ne te sous-estiment pas, car la main sur le berceau est celle qui gouverne le monde.

Propositions de lectures

Je vous souhaite de passer une agréable semaine. N'hésitez pas à me suivre et à visiter le site. Au plaisir.

Mangré Christelle Akossi, votre Juriste et Éveilleur des Consciences


SERVICES: Pour tout contact, pour un service proposé par CN, n'hésitez pas à envoyer un message en remplissant le court formulaire sur le site, CN sera heureuse de vous accompagner.

Pas encore de commentaires...

Laissez votre commentaire

17189

Limite de caractères 400

"Rien n'est gagné d'avance dans la vie ! " Mangré Christelle Akossi

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter et recevez tous nos derniers articles.