Mon Blog

Mon Blog

Les pères ne sont pas des experts, mais des repères
Vues: 289
30 juin 2021

Les pères ne sont pas des experts, mais des repères

Ce thème est inspiré du titre d'un article d'un blog catholique "ALETIA", qui se posait la question de savoir si les pères, à l'occasion de la fête des pères, étaient ou devraient être dotés d'une expertise particulière dans la gestion au quotidien de leur famille. Sans avoir à lire le contenu de cet article dédié aux pères, j'ai tout de même donné ma réponse, qui donne le titre de cet article du mois de juin dédié à la célébration des pères.

A la suite du mois de mai dédié à la célébration des mères, qui est plus chargée d'émotions, d'engouements, l'on comprend aisément toute l'ambiance, l'affection pour les mères. Mais dès que nous arrivons au mois suivant dans l'optique d'honorer nos parents, à savoir, mère et père à la fois, il est plus difficile émotionnellement d'afficher l'affection pour le père; 



Tellement de relations conflictuelles entre les pères et leurs enfants, de sorte, que l'on se pose la question de savoir, pourquoi les pères dans leur grande majorité dans le monde en générale et en Afrique en particulier, n'arrivent-ils pas à établir un lien étroit entre eux et leurs progénitures, afin de honorer les pères ouvertement au même titre que la mère.

Les pères dans leurs agissements, ont-ils oublié de se former naturellement, comme les mères le font si machinalement, intuitivement sur le rôle qui leur assigné, donné par Dieu pour leurs enfants. Nous savons, que l'on transmet de génération en génération, ce que l'on a reçu de son père comme affection ou non, à sa progéniture. Ce qui fait revivre, bien souvent,  notre héritage affectif envers ses enfants.

Le père de manière générale a tellement de charge dans la gestion et l'orientation de sa cellule familiale restreinte et à gérer la grande famille africaine, ce qui ne laisse aucune place à des moments de tendresse ou d'affections à l'égard de ses enfants, qui en ont, hélas, tant besoin. Le père dans ses soucis quotidiens, tentent comme il peut de sécuriser, d'apporter le strict minimum nécessaire à sa famille. Du moment, où les factures, les scolarités sont payées, que l'on arrive à nourrir la famille et à aider les cousins et neveux, la belle-famille etc. Le père peut être fier de lui et ne cherche pas à savoir s'il ne doit pas aller au-delà du strict minimum de subvenir seulement aux besoins existentiels de sa famille.

L'autorité de direction qu'incarne le père ne cherche pas à savoir, s'il a besoin d'aides extérieures pour la gestion de sa famille, afin de prendre conscience de l'urgence de développer des qualités, peut-être innées, mais enfouies, dans son être le plus profond, qui cherchent à s'exprimer, mais hélas, qui se meurent tout au fond lui, en raison de la réalité du quotidien, que vit sa famille.



Les pères sont incompris, ils ne cherchent pas à l'exprimer comme les mères, qui sont porter vers l' extériorisation de leur mal-être; Ils ne cherchent à se faire passer pour des super-héros, ils sont comme ils sont, avec la laideur de la réalité du quotidien. Ils ne portent pas sur eux, la nécessité de vivre leur rôle de père avant l'heure, contrairement à la femme qui est mère déjà en pensée et qui exercent ce rôle de maman dans son imagination, dans ses jeux de société avec des dinettes et des poupées; La jeune fille, contrairement au jeune homme est préparée à son rôle de mère et d'épouse; La biologie sonne en elle déjà et l'exercice de son futur rôle se fait au quotidien dans sa croissance et ce qui fait qu'elle acquiert une certaine expérience, une expertise avant l'heure, avant d'être véritablement mère.

L'homme, eh bien, se sent père, lorsqu'il réalise qu'il va devenir papa, en achetant les fournitures du futur bébé et mieux, lorsqu'il a le nouveau-né dans ses bras; Il réalise qu'un chapitre se ferme, qu'un autre s'ouvre et qu'il faut s'improviser père. Comment être ce que l'on n'a pas cultiver sur une longue période, afin d'être préparé psychologiquement et mentalement à ce rôle. Bien souvent les grands-pères et grands oncles prodiguent les conseils aux nouveaux pères, qui devront faire leurs écoles sur le tas. Ce qui devient difficile dans la pratique.

Les pères doivent, afin de limiter les dégâts émotionnels futurs, désormais apprendre dans leur évolution d'homme, qu'il ne sont pas les mères, qui ont un talent d'expertes dans l'éducation des enfants; Il doivent se documenter, suivre des formations religieuses, culturelles, psychologiques, sociologiques et en développement personnel, afin de prendre conscience de leur rôle véritable de père, car un père c'est un repère; un père, c'est le rocher qui permet aux enfants de voir l'horizon, c'est-à-dire, de comprendre leur cheminement, de voir pas à pas la route qu'ils devraient en tant qu'enfant emprunter pour ne pas se perdre dans ce monde des contre-valeurs. 



Un père, c'est celui qui n'est pas moi-enfant et qui ne m'a pas porté, mais qui croit en moi, avant que je commence à croire véritablement en moi. Un père, c'est celui, qui ne sait pas le fonctionnement d'une chose, mais qui cherche toute la nuit à le savoir, afin de m'être utile et déclencher quelque chose en moi, qui m'encourage à me mettre en marche, m'ouvrir l'intelligence lorsque je ne comprends plus rien; C'est celui qui m'explique calmement lorsque je me suis cassé(e) la figure par mon entêtement. C'est celui, qui m'aide à faire la différence entre le mot "mourir" ( on meurt une fois, donc un "r") et nourrir ( on mange plusieurs fois, donc 2 "r"), afin de ne plus faire cette faute orthographique ( un clin d'œil à mon papa chéri).

Un père, c'est celui qui me porte sur ses épaules, afin que je me sente si grande déjà; C'est celui qui me fait comprendre que tout est possible. C'est celui qui m'aime silencieusement et que je ressens dans les actes. C'est celui qui se rappelle d'un élément essentiel pour moi, que j'ai oublié de noter; C'est celui à la fin de la journée, que je ne veux au grand jamais décevoir.

Mangré Christelle Akossi, Eveilleur de Consciences et juriste d'affaires


 

Pas encore de commentaires...

Laissez votre commentaire

89355

Limite de caractères 400

"Rien n'est gagné d'avance dans la vie ! " Mangré Christelle Akossi

Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter et recevez tous nos derniers articles.